Catégories
Alimentation

Alimentation et inflammation | In Natura Felicitas

La consommation d’aliments anti-inflammatoires réduit le risque de troubles cardiovasculaires

Étude publiée par le Journal of the American College of Cardiology (JACC), menée par un groupe de chercheurs du Brigham and Women’s Hospital et de la Harvard Medical School de Boston (États-Unis), sous la direction de Frank Hu.

Cette étude souligne que les personnes habituées à manger des aliments qui provoquent une inflammation ont un risque accru de maladies cardiovasculaires.

EDIP (empirical dietary inflammatory pattern)

Les résultats de la recherche ont classé les aliments selon une échelle de classification, EDIP, basée sur la consommation de 18 groupes d’aliments associés à différents niveaux de réponse inflammatoire.

Parmi les aliments à éviter et à produire de l’inflammation, citons

la viande rouge, la viande transformée, la viande d’organes, les glucides raffinés (farines raffinées) et les boissons sucrées.

Aliments ayant des effets anti-inflammatoires

Les aliments ayant des effets anti-inflammatoires sont généralement d’origine végétale et ont une action antioxydante.

Ce sont : les légumes à feuilles vertes, les légumes et les fruits contenant des flavonoïdes, les céréales complètes, les noix, les fruits, le thé, le café et le vin.

En outre, un document de recherche sur l’utilisation des noix a été publié dans le même numéro du Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Sur 324 personnes âgées en bonne santé qui consomment 30 à 60 grammes de noix par jour, la concentration de six biomarqueurs sur dix de l’inflammation du taureau est réduite.

Sujatha Rajaram, de l’université de Loma Linda, en Californie, a conclu que

« Il est scientifiquement prouvé que la consommation de noix réduit le taux de cholestérol LDL et peut également réduire l’inflammation, un autre facteur de risque cardiovasculaire.

En conclusion, il suggère aux patients qui souffrent d’hypercholestérolémie et d’autres facteurs de risque cardiovasculaire », d’introduire les noix dans leur alimentation.